Informations et commentaires (0)<<   1, 2   >   >>

Infos :
Malheureusement, aucune information complémentaire n'a été renseignée pour ce RP.

[RP] Voyage en carriole. Un âne, ça sent pas les coquelicots

Alix_alcidie
Mon âne, mon âne
A bien mal à la tête,
Madame lui a fait faire
Un bonnet pour sa fête ;
Un bonnet pour sa fête,
Et des souliers lilas, la, la,
Et des souliers lilas


La suite du voyage se faisait dans le calme.

Enfin calme. Disons qu'Alix avait maintenant trop mal à la gorge pour continuer à tester l'hypothèse suivante :

Parmi ces différents vivants du monde animal, lequel a le cri qui porte le plus loin?

a) l'Âne bâté
b) Alix, 5 mois et aucune dents
c) Un sonneur de corne
d) Réponse d)

La charmante enfant était donc en train de se demander comment elle allait bien pouvoir s'occuper.
Grognements, coups de de pieds dans tous les sens, mâchonnage de poupée. Rien que du très classique.
Coincée dans son couffin, avec maman occupée à tenir les rênes, ses perspectives d'amusement étaient assez limitées.

Heureusement, il fallut bientôt faire une pause. L'âne fut libéré de son harnachement, libre de brouter autour.

Ou de venir renifler les occupantes de la carriole.
Comme sa copine Alix par exemple, qu'il s'étonnait de ne plus entendre depuis quelques temps.

Libre aussi, de venir laisser traîner son oreille à portée de ses petites mains.


HIIIIIIIII HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN

Mon âne, mon âne
A bien mal aux oreille,
Madame lui a fait faire
Une paire de boucles d'oreille ;
Une paire de boucles d'oreille,
Un bonnet pour sa fête,
Et des souliers lilas, la, la,
Et des souliers lilas.

_________________
Aliena.
Et une nouvelle frontière de passée, une !
Cette fois ci, pas de douanier pour lui demander d'où elle venait, où elle allait, et lui dire de s'en aller au plus vite.
Tant mieux ! Maintenait qu'Alix ne pouvait plus répondre à l'âne, celui ci s’exprimait de moins en moins souvent et le voyage était très agréable !

Autre bonne nouvelle: Maximien avait lancé des recherches pour la retrouver et, ayant appris qu'elle était dans le sud du royaume, lui avait fait demander d'aller à Uzès, où il viendrais les chercher en bateau.
En bateau ! Aliéna était impatiente ! Depuis le temps qu'elle rêvait de faire une croisière ...

Bref, tout allait pour le mieux !
Arrivée au village suivant, Aliéna décida qu'il était temps de faire une pause. Alix s'agitait de plus en plus dans son couffin. Il faut dire que ça ne devait pas être très amusant pour elle ce voyage ...
Elle descendit de la carriole, détacha l'âne pour qu'il puisse aller brouter un peu, déposa sa cape de voyage dans l'herbe et s'y installa avec Alix.
Après une tétée revigorante pour l'enfant, elle la posa sur le ventre sur la cape. Elle tenait bien la tête relevée maintenant, et poussait de temps en temps sur ses bras pour se redresser encore plus afin d’observer tout ce qu'elle pouvait autour d'elle.
Aliéna s'allongea à son tour, sur le dos elle, et pensa à son futur voyage sur le Rhône ...

_________________

Et Aliénor devint Aliéna ... une vraie lyonnaise
Alix_alcidie
A plat ventre sur la cape, Alix faisait ses exercices de renforcement musculaire.

On lève la tête, on expire bien, on maintient la position quelques secondes, on repose doucement la tête au sol et on souffle.

Et on recommence.

Attention à ne pas cambrer le dos.

Bon c'est marrant cinq minutes, mais restée là à plat ventre quand on sait pas encore aller à quatre pattes, ça devient vite ennuyeux.

Peut-être que l'âne pourrait venir s'amuser avec elle.
A grands cris, elle l'appelle.

Méfiant, l'animal recule de quelques pas, rabattant les oreilles derrière sa tête, et retourne brouter en l'ignorant royalement.

Alix le regarde, stupéfaite. Il a pas compris ou quoi?

Peut-être que maman pourra l'aider elle?

Elle attrape une des longues mèches brunes d'Aliena, avec toute la délicatesse d'un bébé de cinq mois, et la porte à sa bouche pour la mâcher avec toute sa conscience professionnelle habituelle.

Le regard tourné vers sa mère, l'air parfaitement innocent, ses grands yeux ne posent qu'une question :

Tu dis à l'âne de venir jouer avec moi dis?

_________________
Akmer
J’espère que le RP est ouvert, sinon j’envoie un p’tit mp pas de souci !

[Si un âne ça sent pas les coquelicots, ça sent quoi alors ?...]

Quelque part vers Béziers …
Oui, Akmer ne savait pas exactement où il se trouvait, à vrai dire il restait assis sur la selle de son cheval à regarder le paysage défiler sous ses yeux. C’est probablement ce que certain dénomme un "moment creux", Akmer lui dirait juste que c’est un moment chiant.

Il était un homme d’action, et comme tous ces hommes, il avait besoin de ressentir ces frissons que seuls les soldats ressentent pour vivre heureux derrière cette façade que l’on appelle visage. Pourtant à de nombreuses reprises il avait patienté longtemps, parfois des semaines, sans avoir besoin d’empoigner son épée, alors qu’est-ce qui le rendait mou ?...

Un étrange dilemme, mais une chose était sûre, notre hargneux avait les fesses vissées sur le dos de sa monture, et regardait l’horizon, lâchant même quelques soupires par-ci par-là. Finalement la réponse à notre question apparaissait d’elle-même … C’était bien sur le paysage lui-même qui déprimait notre homme.

Partit en groupe de Carcassonne, il n’avait pas été bien bavard, ni très courtois avec ces"hôtes", et même si jusque là rien n’apparaissait inquiétant, il avait regardé les villes et leurs campagnes défilés sous ces yeux. Ces villes toujours portuaires avec leurs poissons qui puent, entourées d’une campagne pauvre et morose, ces villes où les gens qui y vivent sont bizarres et aiment plus les anglais qu’ils n’aiment et ne connaissent leur langue d’Oc. Sans compter la présence de cette grosse étendue d’eau, cette mer qui passionne tant de visiteurs venus d’Oil pour admirer cette flotte. Lui était plutôt à apprécier l’eau sous forme solide, alors oui probablement qu’en plus ses montagnes lui manquaient, mais hors de question pour lui d’y retourner. Et puis après tout même si c’est le narrateur qui décide, l’histoire d’un homme frustré est toujours plus intéressante que celle d’un homme comblé, alors affaire réglée.

Pour en revenir à notre protagoniste, aujourd’hui une autre ville apparaissait doucement sous ses yeux. Peut-être était-ce Béziers, ou peut-être pas, mais sans trop savoir pourquoi, c’est à ce moment très précis qu’une étrange idée requit toute son attention. Il savait bien sûr qu’il n’était pas au sommet de sa forme, et que ce ne serait que temporaire, mais il se dit que cela aurait pu être pire.

En effet, il aurait pu voyager et être dégoûté du Languedoc, non pas assis tranquillement sur son cheval, mais sur le dos d’un âne …

_________________
Aliena.
[Si c'est pas marqué "fermé" c'est que c'est ouvert ^^ ]


Aliéna s'imaginait déjà sur le bateau, le paysage défilant devant ses yeux ébahis, la brise faisant voler ses cheveux, ... quand soudain ...


Aie !


Alix avait tiré un peu peu plus fort sur la mèche qu'elle mâchouillait.

Doucement avec mes cheveux ma puce, tu me fais mal.
Qu'est ce qu'il y a ? Tu en a marre d'être sur le dos ? Tu veux changer de position ?


Elle prit pour un oui le son émit par la petite, et retourna sur le dos sa fille chérie.
Elle lui fit quelques chatouilles sur le ventre, mais remarqua que l'enfant semblait toujours grognon.

Elle se leva, prit la fillette dans ses bras, et s'approcha de l’âne. Elle avait remarqué qu'ils s'entendaient bien tous les deux. Peut être que ça la distraira un moment ?

Alors qu'Alix approchait ses mains du pelage de l'âne, Aliéna remarqua un groupe de cavaliers qui arrivaient. Une des silhouettes lui parraissait familière. Elle la scruta plus attentivement alors qu'ils se rapprochaient. Et si c'était bien lui ? Après tout, ce n'était pas impossible, puisqu'il avait quitté le Lyonnais-Dauphiné il y a quelques temps déjà ...

_________________

Et Aliénor devint Aliéna ... une vraie lyonnaise
Alix_alcidie
[HRP]A question bête, réponse bête[/HRP]

[Un âne, ça sent l'âne, évidemment]

Alix poussa un cri de joie quand sa mère l'approcha de l'âne, et rajouta la règle suivante à ses observations précédentes :

Quand on mâche les cheveux, les pensées se transmettent via le filament capillaire et la personne sait ce que vous voulez.

Hypothèse, expérimentation, conclusion. Alix assimilait la méthodologie scientifique.
Nouvelle hypothèse : ça marche avec les oreilles d'ânes?

Elle s'apprêtait à tenter quand sa mère se tourna, écartant ses petits doigts du malheureux animal.
Sa déception s'exprima dans un cri rageur :


Raaaaaaaaaah!
_________________
--_tite.souris
Akmer
Deux femmes contre moi, je capitule tout de suite, je ne rivalise pas …

[Peut-on donc extrapoler sans risque en affirmant que le cheval, ben ça sent le cheval ?]

Finalement Akmer se moquait de l’endroit où il se trouvait, il voulait seulement accélérer le temps pour ne pas s’y éterniser, quelque soit le nom que portait ce lieu. Pourtant par moment Akmer se réveillait, et avait un sursaut de vie où il gigotait ces quelques doigts dans ses gants qui tenaient d’une main de fer les rênes et il balayait les environs de ses yeux, presque cachés derrières ces épais sourcils froncés. Généralement c’est après ces quelques mouvements, lents bien sûr, qu’il lâchait un ou deux soupires, remarquant que le paysage était toujours le même, identique et de facto terne et morose.

Néanmoins cette fois-ci, il aperçut des voyageurs sur cette même route. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était suffisant pour attirer l’attention d’Akmer qui n’espérait que cela, une petite particularité qui saurait le sortir de ce défilé d’arbres et d’autres arbustes. Certes des voyageurs ne constituaient pas forcément ce qu’on pourrait appeler une particularité du paysage, mais bon que voulez vous, on s’occupe avec ce qu’on peut… Oui, cela aurait pu être la devise de notre homme à ce moment précis.

Un âne et une bonne femme, voila ce qui occupa le ténébreux un instant, avant de véritablement d’obnubiler son modeste esprit. En effet, cette fameuse femme lui était familière… Non, c’était impossible qu’il s’agisse d’elle ?!? Qu’elle était la probabilité que lui et elle se recroisent sur une petite route languedocienne ?... Il lui fallu quelques instants pour s'en assurer, mais même si sa mémoire n'était guère bonne, notre homme n'aurait pas pu l'oublier, et par la même oublier une partit si glorieuse de son passé, du moins comparé à la période qui s'en suivit. Non, aucun doute ne subsista, et notre homme ne perdit pas de temps pour réagir.

Les sourcils de notre homme se froncèrent d’avantage alors que ces doigts gigotaient d’avantage dans ses deux gants noirs. C’est alors qu’étrangement il ne tenta pas de paraître plus chaleureux, ni plus gai ou encore plus joyeux, non au lieu de cela Akmer inspira plusieurs fois de bon cœur, il garda ses sourcils froncés et prit quasiment immédiatement une posture fière et rigide, le tout toujours sur le dos de son cheval.

Néanmoins même si la chose n’était pas ordinaire, elle était compressible. Notre ténébreux voulait essayer d’être l’homme qu’il avait été lorsqu’il la connu, et bien sur il n’était pas un homme très gentil ou tendre, il faut bien l’avouer.
Pour la suite il attendit d’arriver à sa hauteur pour stopper sa monture. Il remarqua aussitôt la présence d’un p’tit môme, au même moment qu’il la regarda avec assistance d’ailleurs.


Oh, es vos recrua… (oh, c’est vous recrue…)
_________________
Aliena.
Plus il s'approchait, plus elle était sure que c'était lui. Il avait changé bien sur, ce n'était plus un grand soldat de l'OST du Lyonnais-Dauphiné, mais c'était bien lui ! Elle fit un signe de la main et lui sourit quand il s'arrêta à sa hauteur.

Oh, es vos recrua…

Hein ?


Oh bin non ... ce n'était pas lui. Mais quelle ressemblance ! Certainement un membre de sa famille. Un cousin ou un frère même.
Elle rougit et bredouilla.


Oh excusez moi ... je vous ai pris pour quelqu'un d'autre ...

Puis elle repris de l'assurance.

Mais vous lui ressemblez tellement ! Vous conaissez surement l'Inst ... heu ... Akmer ? Ancien Instructeur de l'OST du Lyonnais-Dauphiné. Vous êtres de sa famille surement ?


Dans ses bras Alix s'agitait et grognait, tendant les bras en direction de l'âne. Imperceptiblement, Aliéna se rapprocha de l’animal, espérant que cela calme sa fille et qu'elle puis entendre la répondre du voyageur. Il avait peut être des nouvelles de son instructeur à lui donner !

_________________

Et Aliénor devint Aliéna ... une vraie lyonnaise
Akmer
Hein ?

Comment ça "hein ?" ? Akmer ne cacha pas sa surprise, et profita de l’occasion pour hausser cette fois-ci ses sourcils. Il ne répondit pas tout de suite, et tenta de cerner le problème avec attention. Non en réalité il ne savait pas quoi répondre tout simplement, et profita du temps de parole de son interlocuteur pour réfléchir à ce qu’il allait dire.
D’ailleurs, la situation dans laquelle il se trouvait maintenant l’aurait presque fait sourire s’il n’avait pas oublié comment on devait s’y prendre.


Mais c’est moi voyons.

C’est juste un débout à n’en pas douter, et un début qui arriva juste après un petit soupire. Un début surtout qui se fit en Oil, et pas en Oc, puisque c’est de là que provenait le problème. Oui, Akmer était quelqu’un de très observateur vous l’aurez remarqué. Il chercha donc ces mots dans cette langue qu’il avait banni en même temps que la plupart de ses souvenirs du Lyonnais-Dauphiné.
Certes se n’était pas une chose bien difficile, mais pourtant c’était comme s’abaisser à un niveau qui n’était pas le sien. Néanmoins même s’il considérait l’Oil comme inférieure à l’Oc, il fallait bien qu’il se fasse comprendre tout de même. Il refixa donc de nouveau son ancienne élève avant de poursuivre, ses mains gantées empoignant plus fermement les rênes de sa monture.


Je ne me rappelais plus que vous ne saisissiez pas la langue d’oc, pourtant c’est utile dans nos régions. Mais c’est bien moi recrue, en chaire et en os.

Il profita de cet instant pour reprendre une nouvelle inspiration, alors que son regard se porta sur le jeune enfant qu’elle portait avec elle. Décidément, il n’était pas partit depuis un an qu’il la retrouvait à errer seule avec un âne, et un môme qui plus est.

Et à ce que je vois, vous n’avez pas perdu vostre temps.

Il aurait bien ajouté "mes félicitations", mais cela aurait probablement sonné faux. Non, notre homme allait rester lui-même.
_________________
Alix_alcidie
Oh, un autre âne!

Mais avec les oreilles moins longues, c'était bizarre. Fallait peut-être tirer dessus pour qu'elles sortent?

Alix se désintéressa rapidement de son souffre-douleur favori, reportant son attention sur le nouvel arrivant (l'âne aux oreilles courtes bien sûr, pas son cavalier)

Un rapide coup d'oeil lui permit de constater avec ravissement que cet âne là avait de vrais cheveux, comme maman!

Il n'en fallait pas plus pour aiguiser la curiosité de la petite. Elle tendit les bras pour essayer de l'attraper, se débattant furieusement pour tenter d'échapper à l'emprise de sa mère, qui l'en détournait.

_________________
Aliena.
Mais c’est moi voyons.

Ah !


M'enfin pourquoi il s'exprimait dans ce langage inconnu alors ?

Je ne me rappelais plus que vous ne saisissiez pas la langue d’oc, pourtant c’est utile dans nos régions. Mais c’est bien moi recrue, en chaire et en os.

Aliéna afficha un large sourire.

Ravie de vous revoir ... Akmer.

Non, elle n'avait oublié la rude façon dont il l'avait traité lors de sa patrouille de formation pour intégrer l'OST. Mais elle avait finit par comprendre que c'était pour la pousser à se dépasser, et elle le respectait énormément.

Et à ce que je vois, vous n’avez pas perdu vostre temps.

Aliéna jeta un coup d’œil à Alix qui s'agitait de plus en plus. Elle huma légèrement l'air ambiant, histoire de sentir s'il n'y avait pas un "cadeau" dans les langes de sa fille, mais non. Elle n'avait pas faim non plus, ça ne faisait pas si longtemps que ça qu’elle avait tété ... peut être était-elle fatiguée simplement ?


Je vous présente ma fille: Alix_Alcidie

Puis, tout en continuant à discuter, Aliéna se rapprocha de la carriole et du couffin.

Et effectivement, d'après les savants calculs de Soleil, je suis tombée enceinte dans les premiers jours de mon voyage de noces.

Ses joues avait légèrement rougies lorsqu'elle avait dit cette dernière phrase.
Elle se retourna et déposa Alix dans son couffin.


Allé, calme toi ma chérie, voilà, tu vas pouvoir dormir un peu ...



[HRP: Juste pour info, à partir du moment où Aliéna est tombée enceinte, on fait se dérouler le temps RP 2 x plus vite que le temps ILR: Sa grossesse n'a durée que 4 mois 1/2 IRL, et Alix qui est née le 15 Mars a maintenant 5 mois.]

_________________

Et Aliénor devint Aliéna ... une vraie lyonnaise
Akmer
A y réfléchir c’était la première fois qu’Akmer revoyait quelqu’un qu’il avait connu en Lyonnais-Dauphiné. Alors peut-être était-ce les circonstances de ces retrouvailles, ou tout simplement le caractère de notre homme, mais cela ne donna pas du tout lieu à une situation dramatique ou pathétique. La Salamandre, puisque c’était là le surnom qu’on lui avait donné à Paris, ne fit qu’un simple mouvement de la tête, comme pour acquiescer quand était venu le moment de dire qu’on était content de se revoir.
Etait-ce réellement le cas ? Akmer ne le montrait certes pas, mais Aliena était une personne qu’il avait plus ou moins appréciée à l’époque, et même s’il ne tombait pas en pleure devant elle, il repensait avec nostalgie à tous ces moments passés avec l’uniforme de l’Ost dauphinois sur les épaules, ces souvenirs qui étaient de facto de bons souvenirs, puisque se reportant à l’Ost, et une époque si glorieuse pour notre homme, comparé à ce qu’il était devenu maintenant.


Finalement l’attention se focalisa assez rapidement ensuite sur le p’tit môme qui commençait à s’agiter. Akmer se sentit d’ailleurs aussitôt concerné, et probablement un peu flatté puisqu’il se mit en tête que c’était lui, ni plus ni moins, la cause de cette agitation. Mais à y revoir une seconde fois, il semblerait qu’il s’agisse plutôt des poils de sa monture. Diable, cet enfant n’avait-il jamais vu de chevaux auparavant ? C’est après un coup d’œil furtif et discret sur l’âne qui était toujours là à leurs côtés qu’Akmer commença à plaindre les nouveau-nées.

Mais c’était bien égal au ténébreux, qui regarda la mère coucher son enfant, pour finalement remonter les yeux en direction du visage Aliena.

A n’en pas douter, vous ferez j’en suis sûr une excellente préceptrice militaire pour cette jeune enfant.

C’était un peu la conclusion au chapitre "môme", et qui plus est, une conclusion qui était assez lourde de sens à bien y réfléchir. Puisque si à l’époque de la formation d’Aliena Akmer affirmait très clairement qu’elle n’irait pas bien loin avec une épée, affirmer aujourd’hui qu’elle puisse bien former quelqu’un à l’art des armes était sans doute un excellent compliment venant de la Salamandre. Tout en subtilité également, ce qui après tout ressemblait bien à l’homme que nous avions ici. Mais, et toujours fidèle à lui, il ne s’y attarda pas.

Néanmoins, j’espère que votre périple en terre Languedocienne touche bientôt à sa fin. Je doute en effet que vostre âne sache vous défendre en cas d’attaque surprise, surtout avec un enfant sur le dos.
_________________
Aliena.
A n’en pas douter, vous ferez j’en suis sûr une excellente préceptrice militaire pour cette jeune enfant.

Aliéna hésita. Est ce que c'était un compliment ?
Elle tendit sa poupée de chiffon à Alix et se retourna. Les mots "excellente" et "militaire" dans la bouche d'Akmer devaient surement être pris pour des compliments.


Merci.

Néanmoins, j’espère que votre périple en terre Languedocienne touche bientôt à sa fin. Je doute en effet que vostre âne sache vous défendre en cas d’attaque surprise, surtout avec un enfant sur le dos.


Ça par contre ça n'en était pas ! Akmer voyait certainement en elle toujours la naïve aspirante de l'OST, et non le Sergent d'Armes qu'elle était devenue.


Nous allons à Uzès. Maximien doit nous rejoindre là bas et nous rentrerons à Lyon en bateau.
Mais vous faites erreur Instructeur Akmer.


Elle avait fait exprès cette fois ci, de l'appeler Instructeur.

Je me suis beaucoup entrainée et j'ai bien appris avec l'Armurier Soleil ! J'ai même été Instructeur quelques temps. Mais j'ai arrêté après la naissance d'Alix afin de lui consacrer plus de temps.
Bref, je suis tout à fait capable de me défendre contre un agresseur maintenant ! Pas avec Alix dans le dos bien sur. Mais dans son couffin, je suis sure que cet âne pourrait être très méchant si quelqu'un lui voulait du mal !


Et comme pour corroborer ses dire, l'âne se rapprocha d'Alix, en émettant un strident Hiiihaann !
C'était surement pour "papoter" avec elle, plus que pour la protéger, mais ça tombait à pic !


Et si non vous ... Qu'est ce que vous devenez depuis que vous avez quitté le Dauphiné ?

Et hop ! On change discrètement de sujet ...
_________________

Et Aliénor devint Aliéna ... une vraie lyonnaise
Alix_alcidie
Une fois coincée dans le couffin, elle savait d'expérience qu'il était inutile de se débattre, de hurler ou de pleurer.
Personne ne viendrait la délivrer de sa prison d'osier.

Ne lui restait plus qu'un alternative : bouder

Elle observait droit devant elle, l'oeil noir, sa petite bouche crispée.

Sauf que rester là à rien faire, quand on a cinq mois, ça va un moment. Mais après on s'ennuie.

Elle trouva rapidement sur quoi passer sa colère.
Attrapant sa poupée, elle commença à tirer de toute la force de ses bras dans l'espoir de la déchirer.

Ses muscles de body-buildeuse ne parvinrent même pas à casser un fil, l'irritant plus encore.

Exaspérée, elle commença à pleurer et taper dans tous les sens.

_________________
Voir les informations sur ce RP <<   1, 2   >   >>
Copyright © JDWorks & Elissa Ka - 2008