Afficher le menu
Informations et commentaires (2)
<<   1   >>

Infos :
Malheureusement, aucune information complémentaire n'a été renseignée pour ce RP.

[RP] Panneau d'affichage de la Chancellerie

.mahaut.
- Est-ce qu'on me voit, là ?

En plein milieu de l'estrade centrale sur la grand place de Périgueux, dans une tenue rose vif, tenant sous le bras des panneaux aux couleurs du Comté assortis de paillettes, Mahaut regardait Anatole, son écrivain particulier qui tentait de faire croire au reste du monde qu'il ne la connaissait pas.

- Alors ?
- Oui, oui, on ne voit que vous, allez, dépêchez-vous, on va nous remarquer.
- Ben c'est l'but, mon vieux ! Tiens c'est vrai, vous êtes vieux, vous avez quel âge ?
- J'ai 28 ans !
- Ah ben ouais, vieux, c'est bien qu'est-ce que je disais. Donc le but c'est qu'on nous voie, en fait. Parce que ce panneau servira à informer nos concitoyens des informations que nous recevons à la chancellerie.
- Le prix des bouteilles grands crus que vous commandez pour votre réserve perso ?
- Chuuuuuuteuh ! C'est faux ! oh-la-la-je-démens-publiquement ! Voilà, ils n'ont rien entendu. Donc non, ça servira plus à informer les voyageurs. Genre dire : "tel duché est en loi martiale n'y allez pas sans laisser-passer ou vous allez crever comme des rats", ou encore "fichtre, le château de Zigouigoui les troufignons a été pris la nuit dernière !".
- Zigouig...
- Nan mais c'est un exemple. Allez, j'installe et j'affiche.


Et malgré les jurons, coups, et autres activités éthyliques propres à la chancelière, le panneau fut monté, et les annonces affichées.

_________________
.mahaut.
- Alors, je commence par laqueeeeelle ?
- Pff...
- Non mais c'est important, c'est un moment émouvant ! Allez, j'mets celle-ci sur la Guyenne, c'est pas loin, ça intéressera peut-être les gens. Donnez moi ce clou !
- Vous êtes sûre ?
- Evidemment, le marteau je vous prie.


Quelques cris plus tard, le pouce bien tenu dans un bandage et une sucette à la bouche (obtenue chez l'apothicaire pour calmer ses larmes), Mahaut fit afficher l'annonce par Anatole.

Citation:
A tous, présent, et à venir, salut,

Nous, Melior, Duchesse de Guyenne, par la Grâce d'Aristote, et la voix du Peuple Guyennois, après accord de notre Conseil,
Décidons l'abrogation du décret sur la réglementation des lances, ratifié le vingt-cinquième jour du mois d'octobre de l'an de grâce 1457.

/SPAN>
Citation:
Guyennoises, Guyennois,

Nous, Elia von Strass d'Acoma, Duchesse de Guyenne,

Proclamons la ré-ouverture des frontières de notre Duché de Guyenne ce jour.

Les nouvelles conditions de restriction sur les terres de Guyenne sont les suivantes :

A dater de ce jour, sont autorisées les groupes et corps d'arme en Guyenne, à l'exception des lances et des armées. Pour les autres groupes, les autorisations ne seront pas demandées

Les autorités locales se réservent le droit de demander toute dissolution de groupe. Cette injonction devant être effective sous 24h sous peine de mise en accusation pour trouble à l'ordre public.
Une action armée des forces de Guyenne pourrait alors être également lancée.

Fait à Bordeaux le vingtcinquième jour du mois d'octobre de l'an MCDLVII.

Elia von Strass d'Acoma,
Duchesse de Guyenne


Décrétons :

Citation:
Les lances, corps d'armes et groupes simples composés de Guyennois sont autorisés à circuler librement sur le sol guyennois.

Les lances, corps d'armes et groupes simples composés de non Guyennois sont tolérés sur le sol guyennois en temps de paix.
Cependant, afin de garantir la sécurité du Duché, le Conseil Ducal se garde le droit de demander le démantèlement de ces groupes, lances, corps d'armes comprenant des non Guyennois à tout moment.
Les membres desdits groupes, lances et corps d'armes ont 24h à compter de la réception de la missive pour s'exécuter sous peine de poursuites judiciaires, ou de figurer sur les listes ennemies des armées guyennoises.


Toute personne, n'appartenant pas à la noblesse guyennoise, créant une armée, sur les terres de Guyenne, sans l'autorisation écrite du Duc sera poursuivie en justice.

La sanction sera la même pour toute personne rejoignant une armée non reconnue par la Guyenne, sur le sol guyennois.


Faict à L'ombrière, le xxxx du mois d'avril de l'an de grâce 1457
Melior
Duchesse de Guyenne.













- Voilà, on peut de nouveau voyager librement en Guyenne ! Allez-y ! enfin non, c'est pas un ordre, hein, faites comme vous voulez... Mais si vous voulez y aller, c'est possible. Notez qu'à coeur vaillant, rien d'impossible non plus mais bon... Pourquoi personne m'écoute jamais ? Pis j'ai soif à parler fort, moi, y'a plus de p'tit personnel, j'vous jure...
_________________
.mahaut.
- J'en ai une autre !
- C'est pas la peine de sautiller, hein, vous allez en recevoir tous les jours des comme ça, à la fin je suis sûr que vous ronchonnerez en refusant de les ouvrir s'il n'y a pas un cadeau dedans.
- Ben faut avouer qu'un cadeau c'est toujours bien. Je collectionne les petits jouets inutiles, vous savez ? Comme dans les friandises en forme d'oeuf ? Le plus dur c'était de les monter, y'avait plein de petites pièces et pis coller les étiquettes dessus, ça aussi c'était dur...
- Faut dire quand on est bourrée, hein...
- Ma première cuite, j'avais 6 ans ! Emouvant, hein ?Allez, affichez !


Citation:
Citer:
Au Peuple d'Orléans,

C'est sous le choc que j'ai appris la chute de notre Duché alors que j'étais sur le chemin du retour avec l'Ost Orléanais. J'appelle donc aujourd'hui à la mobilisation générale pour le bien du Duché.

Peuple d'Orléans, aujourd'hui le Duché a besoin de toi, bien que nous ayons réussi grâce à l'excellent travail de nos élus et de certains nobles, à reprendre le contrôle de notre conseil nous n'avons pas réussi à chasser les marauds de notre province qui tentent par tous les moyens de se sauver et même à menacer de nouveau notre province.

Peuple d'Orléans, le Duché a besoin de toi pour se protéger, à partir d'aujourd'hui nos armées vont sillonner nos routes pour poutrer ces brigands qui sévissent encore aujourd'hui sur nos terres.

Si tu veux nous aider à sauver notre Duché, défends ta ville, surveilles les routes ou rentres dans nos armées. Les élus, maires et conseillers ducaux, le Capitaine Royal, le Chancelier d'Orléans ou encore moi même serons la pour te dire quoi faire.

A nos alliés et aux différents ordres nous demandons aujourd'hui votre aide pour arrêter les fuyards.

Aux Orléanais ainsi qu'à nos alliés nous vous communiquons aujourd'hui la liste des brigands ayant pris notre Duché, sachez que nous aimerions les retrouver morts plutôt que vifs

Kar1
Sadnezz
Nerevarine
Verso
Grenade
Attia.
Ygerne
Lilo-akao
Burrich
Fraxie
Cerdanne
Djenesa


A vous brigands, sachez qu'aujourd'hui nous vous laissons 24 heures pour quitter le Duché d'Orléans ou vous rendre et ne jamais y remettre les pieds en restituant l'intégralité des biens dérobés sans quoi une traque sans fin verra le jour et je mettrai personnellement tout en œuvre pour vous faire châtier par l'ensemble du peuple Orléanais

Aux étrangers en Orléanais ou voulans entrer en Orléanais nous vous conseillons vivement de rebrousser chemin car nos armées attaqueront toutes personnes étrangères sans sommation.

l'Orléanais vaincra fidèle à son Roy

Bourguignon de Sorel
Duc d'Orléans



- Donc en gros, le château d'Orléans a été pris, et ils ne sont pas contents. Donc ils promènent leur armée, faisez gaffe si vous vouliez passer par là bas, c'est un coup à se réveiller mort, ça.

_________________
.mahaut.
Elle revint le lendemain, chancelante et voguant de par les rues (un coup en se tenant au mur de gauche, un coup en s'effondrant sur l'étal du marchand de droite). Elle avait bu, oui. Encore, oui. Toujours, oui. Mais pas par gaité de coeur, non ! Non, pour se remettre de ce qu'elle voyait à la chancellerie.

Elle parvint à l'estrade et tenta de grimper dessus en pleurant. Au bout de la quinzième tentative, un homme eut pitié d'elle et la monta sur son épaule, façon sac à rutabagas.
Une fois reposée à terre, elle resta agenouillée en s'essuyant les yeux avec sa houppelande rose.


- BOUHOUHOUUUUUU ! Pourquoiiiiii ? Pourquoi Grand Machiiiiiiin ?


Des badauds s'installèrent. Il y avait toujours des amateurs de théâtre et à défaut de ménestrels, la chancelière était acceptable, surtout qu'elle faisait tous les rôles à elle toute seule. Elle se leva sur ses jambes pas assurées et regarda la foule.


- PERSONNE NE M'A REPONDU ! PERSOOOOOOOONNE ! J'ai écrit à mes ambassadeurs... pour me présenter, leur parler du boulot, vous savez, le "allez, on va bien s'entendre, vous et moi, tenez, on va se péter la gueule ensemble à une fête". Alors oui, certains sont venus. Je les en remercie. D'autres ne sont pas venus boire, sans doute qu'ils ont une allergie aux frérots rochers, m'enfin ils se sont activé dans leurs bureaux. Mais vous savez quoi ?

Des "noooon, quoiiiii ?" enthousiastes s'élevèrent de la foule.


- LA MAJORITE N'A ABSOLUMENT RIEN GLANDE.

Des "oooooh" un peu moins enthousiastes s'élevèrent.


- S'il y en a parmi vous, je tiens à leur rappeler pourquoi ils ont tenu à devenir ambassadeurs. Pour représenter notre Comté, pour aider nos relations diplomatiques en se renseignant activement sur les comtés et duchés, en établissant des liens, pour se bourrer la gueule pas cher, BREF pour faire un boulot. Je ne leur demande pas d'être là tous les jours matin, midi et soir. Non, même moi le matin, vous savez, je dégrise lentement hein... MAIS QU'ILS VIENNENT AU MOINS DIRE S'ILS VEULENT CONTINUER OU PAS.

Elle se rassit et s'agrippa à sa bouteille.

- Que les choses soient claires, si une personne ne se manifeste pas auprès de moi d'ici une semaine, que ce soit dans son bureau, par pigeon ou à notre beuverie diplomatique, je la fous à la porte.

Des cris montèrent.


- 'tain, on les paye à rien foutre alors ?
- Ben techniquement ils ne sont pas payés...
- Ben qui est-ce qui paye leur bouffe, là ? Paraît que la chancelière elle fait des sacrés banquets pour les diplomates...
- Ben j'imagine que c'est avec notre argent...


La situation risquait de virer à l'émeute.


- Si vous trouvez que vous pouvez faire mieux que ces futurs chômeurs, n'hésitez pas, la chancellerie est ouverte à toutes les candidatures. Le mieux serait que vous connaissiez déjà quelques duchés et comtés, évidemment, et que vous sachiez tenir un verre et un toast tout en parlant. Mais on fera des stages pour vous former si c'est pas l'cas. Faut bien débuter un jour. Je fais passer une corbeille pour récupérer vos dons, tout est bienvenu pour montrer votre soutien à ma cause. Nan, une pomme pourrie n'est pas une offrande acceptable, j'vous ai repéré Anatole !
_________________
.mahaut.
- Regardez ! Ca vient du PA ! ça alors ! Un courrier de chez nous ? Mince, je m'écris à moi pendant la nuit ?
- Pff... ça vient du BA. Bourbonais Auvergne.
- Han comment ils copient sur nouuuuus ! Bon je mets leur annonce, mais c'est bien parce que c'est une bonne nouvelle hein ?


Citation:
A tous ceux qui ceci liront ou se feront lire, Salut!

Nous, Guy_kdr, Régent du Bourbonnais-Auvergne, après évaluation des risques avec le Conseil et représentants de l’Etat Major de la COBA et de la Prévôté, conformément à notre codex, décrétons par l’ordonnance suivante la fin de l’état de siège et de la loi martiale.

En conséquence, il est à nouveau possible à toute personne non résidente du Bourbonnais-Auvergne de pénétrer et séjourner dans le duché sans autorisation.
Nos forces de sécurité sont néanmoins plus que jamais sur le qui-vive et nous conseillons aux habitants du duché et aux visiteurs de continuer à limiter au maximum leurs déplacements.
Les personnes recherchées et notamment les pillards de notre château vont continuer d'être traquées comme ils le méritent.
Ceux d'entre eux se terrant toujours en notre Capitale ont intérêt à tenter de la quitter au plus vite, l'accord signé par l'ex-Duchesse Ivrel leur a laissé une porte de sortie, qui se refermera dans 2 jours. Nous les laissons en attendant quitter librement la ville. Une fois en dehors, ils seront pris en chasse.

Enfin, toute personne ayant emménagé dans le duché durant l'état de siège sera toujours considérée pour un temps comme étrangère au duché, et toute personne ayant contrevenue à l'ordonnance de la loi martiale durant sa période d'application pourront être poursuivis comme de droit en justice.

Faict à Clermont, le 9 Mai 1458

Guy du Kastel de Rhiannon, dict Guy_kdr
Seigneur du Soleillant,
Régent du Bourbonnais-Auvergne




- Pour ceux qui savent pas lire, ou qui sont feignants, on peut de nouveau voyager librement en BA ! Bonne nouvelle hein ? N'empêche, quelle bande de copieurs pour le nom... Et je me fiche qu'ils étaient là avant nous, ils copient épicétou.
_________________
.mahaut.
- Encore des annonces du BA !


Citation:
Par la présente ordonnance, nous Guy du Kastel de Rhiannon, Duc régent du Bourbonnais-Auvergne, déclarons l'organisation brigande des Hydres non gratae en Bourbonnais Auvergne. Toute incursion sur notre territoire de tout membre présumé de cette organisation se verra sanctionnée par la force sans sommation.

Fait à Clermont le 18 mai 1458,

Ordonnance applicable dès sa promulgation.

Guy du Kastel de Rhiannon,
Seigneur du Soleillant,
Régent du Bourbonnais-Auvergne



Citation:
Par la présente ordonnance, nous Guy du Kastel de Rhiannon, Duc régent du Bourbonnais-Auvergne, déclarons l'organisation brigande l'Eldorado non gratae en Bourbonnais Auvergne. Toute incursion sur notre territoire de tout membre présumé de cette organisation se verra sanctionnée par la force sans sommation.

Fait à Clermont le 18 mai 1458,

Ordonnance applicable dès sa promulgation.

Guy du Kastel de Rhiannon,
Seigneur du Soleillant,
Régent du Bourbonnais-Auvergne


Citation:
Avis à tous,

Nous, Guy du Kastel de Rhiannon, Duc régent du Bourbonnais-Auvergne, rappelons la validité et la mise en application effective de l'ordonnance du 30 juin 1457 déclarant les Lions de Juda non gratae en Bourbonnais-Auvergne.

/SPAN>
Citation:
Par la présente ordonnance, nous Tixlu, duc du Bourbonnais Auvergne, déclarons les Lions de Juda personnae non gratae en Bourbonnais Auvergne. Toute incursion de cette organisation sur notre territoire se verra sanctionnée par la force sans sommation.

Fait à Clermont le 30 juin 1457,

Ordonnance applicable dès sa promulgation.

Thibaud Xavier de Ludgarès, duc du Bourbonnais Auvergne



Fait à Clermont le 18 mai 1458,

Guy du Kastel de Rhiannon,
Seigneur du Soleillant,
Régent du Bourbonnais-Auvergne









Citation:
Avis à tous,

Étant donné les renseignements dont nous disposons quant aux intentions clairement néfastes de ces personnes envers notre Duché,
Étant donné que dans le contexte actuel il est absolument hors de question de laisser des suspects s'agglutiner tranquillement sur notre territoire et en particulier en notre Capitale,

Par la présente ordonnance, nous Guy du Kastel de Rhiannon, Duc régent du Bourbonnais-Auvergne, déclarons le dénommé Oesophage personnae non gratae en Bourbonnais Auvergne.
Cette personne doit retourner dès ce jour d'où il vient et quitter sur l'instant notre territoire, sans quoi il se verra sanctionné par la force sans sommation, comme toute personne vue en sa compagnie, et ce jusqu'à sortie du territoire.

Fait à Clermont le 18 mai 1458,

Ordonnance applicable dès sa promulgation.

Guy du Kastel de Rhiannon,
Seigneur du Soleillant,
Régent du Bourbonnais-Auvergne


Citation:
Avis à tous,

Etant donné le fort climat de menace pesant toujours sur notre Duché,

Par la présente ordonnance, nous Guy du Kastel de Rhiannon, Duc régent du Bourbonnais-Auvergne, en raison des menaces graves pesant toujours sur notre Duché et ses habitants, après évaluation des risques avec le Conseil, ainsi que l’Etat Major de la COBA et le Prévôt des maréchaux, conformément au livre I titre A, article 4, alinéa a, de notre codex, décrétons par l’ordonnance suivante l’ état de siège sur la capitale Clermont dans le cadre de la loi martiale.

En conséquence, il est désormais interdit à toute personne non résidente du Bourbonnais-Auvergne de pénétrer et séjourner dans la Capitale sans autorisation. Toute personne concernée par cette interdiction est sommée de quitter Clermont dans la journée à venir, sauf cas de dérogation accordée par nous même exclusivement. Toute personne emménageant à Clermont après publication de cette ordonnance sera toujours considérée comme étrangère au duché et devra quitter la ville ou demander autorisation d’y séjourner.

Les pillards actuellement en procès devront quitter le Duché dès promulgation du verdict ou dès application des sanctions décidées par le Juge (en cas de peine de prison notamment).

Les déplacements à l’intérieur du duché sont autorisés mais nous ne saurions trop conseiller aux habitants du duché de rester chez eux car nos forces armées patrouillent toutes les nuits sur nos routes pour déloger les personnes suspectes.

En cas de non respect des conditions de la loi martiale, les contrevenants sont passibles de poursuites pour Trouble à l’ordre public voire Trahison.

La loi martiale prend effet immédiatement et n'est pas limitée dans le temps, elle durera jusqu'à ce que le conseil ducal la lève.

Faict à Clermont, le 18 mai 1458,

Ordonnance applicable dès sa promulgation.

Guy du Kastel de Rhiannon,
Seigneur du Soleillant,
Régent du Bourbonnais-Auvergne


Citation:
Avis à tous,

Nous, Guy du Kastel de Rhiannon, Duc régent du Bourbonnais-Auvergne, en raison du climat d'insécurité régnant sur notre territoire, ne pouvons nous permettre d'accueillir plus longtemps une armée étrangère dont ni les objectifs et ni le plan de route ne nous sont communiqués officiellement, et demandons par conséquent officiellement à l'armée "Memento Mori" et à son chef d'armée le Capitaine Namaycush, de bien vouloir sortir de notre territoire en bonne entente et par le chemin le plus direct à savoir Murat puis Aurillac. Nous avons été des plus conciliants et ne voudrions aucunement avoir à considérer cette armée comme ennemie mais nous n'hésiterons pas à le faire en cas de non respect de cette annonce.

Fait à Clermont le 18 mai 1458,

Guy du Kastel de Rhiannon,
Seigneur du Soleillant,
Régent du Bourbonnais-Auvergne


- Oui, j'avoue c'est un peu indigeste cette liasse d'annonces. Néanmoins, si vous vous donnez la peine de lire, vous verrez que le BA interdit son territoire à divers groupes et armées ainsi qu'aux voyageurs ne résidant pas dans le BA. Donc évitez d'y passer pour aller voir Tatie Roberte qui est souffrante hein.
_________________
.mahaut.
- Languedoc ! Languedoc ! Qui veut du Languedoc ? Pas cher ! Euh, attendez... Non, en fait, n'achetez pas, ils ne veulent pas d'étrangers, ils annoncent la fermeture des frontières. Changement de programme. Toulouse, Toulouse, qui veut de la saucisse ?

Citation:
De Nous, Klan l’Acier, Comte du Languedoc par la volonté du Peuple du Languedoc par reconnaissance de Sa Très Gracieuse Majesté, le Bon Roy Lévan IIIème du nom


A tous ceux qui la présente annonce liront ou entendront, faisons savoir :

Que suite aux manœuvres de bandes organisées de Brigands portant un danger réel et sérieux sur les villes du Languedoc comme sur le château, nous décrétons sans délai aucun la Loi martiale tel que prévu au coutumier :

Citation:
Article 2.1.4.4. – La loi martiale ne peut être décrétée que lorsque l’intérêt général du Languedoc la requiert. Le décret de la loi martiale engendre automatiquement les mesures suivantes, sauf mention explicite contraire :
Article 2.1.4.5. – Toute personne qui désire pénétrer au Languedoc est contrainte de se signaler auprès des conseillers membres du conseil militaire, à savoir le comte, le capitaine, le connétable et le prévôt, et que toute personne ayant pénétré en Languedoc sans s’être au préalable signalée sera reconduite manu militari hors du Languedoc dans les plus brefs délais;
Article 2.1.4.6. – Le décret de la loi martiale autorise le conseil comtal à décider d’ostraciser ou d’emprisonner, en dehors de toute procédure judiciaire, pour une durée limitée de 6 jours toute personne pouvant présenter une menace pour la sécurité du comté du Languedoc.
Article 2.1.4.7. – Toute autre mesure devra explicitement être indiquée dans le texte décrétant la loi martiale.


A compté de ce jour et jusqu'a la fin de la loi martiale, les frontières du Languedoc sont fermées.

En outre, nous autorisons le Procureur du Languedoc a ouvrir des procès par anticipation comme prévu dans la loi de procédure pénale.

Citation:
Article 1.1.1. : Toute personne qui se pense victime d’une infraction pénale a le
droit de porter plainte, quels que soient le rang ou la fonction du mis en cause. Toute plainte doit nécessairement viser une personne dénommée et ne peut être faite contre X. En effet, aucune instance ne peut être déclenchée contre une personne indéterminée, le procès ne pouvant aboutir à aucune condamnation.
Le Procureur du Languedoc, ou toute autorité ayant compétence pour ouvrir un procès, peut, sur ordre du Coms, introduire une instance sans qu'il y ait encore d'infraction
commise. Cette possibilité n'est ouverte que lorsque la sécurité intérieure du comté ou d'une partie intégrante de celui-ci est menacée gravement et sérieusement. Il est nécessaire qu'il existe des indices faisant présumer que la sécurité du Languedoc est compromise par la personne mise en accusation.


Tous les causeurs de troubles seront mis au fer dans des les délais les plus brefs

Fait au Château de Montpellier, ce XXI de l’an d’Horace 1458

Klan l’Acier, Comte de Lengadòc a écrit, ratifié, scellé et publié


Klan l’Acier, Comte de Lengadòc

_________________
.mahaut.
- C'est la tac tac tiqueuh du gendarrrmeuuuuuh !
- Vous n'en avez pas une autre ?
- Ben si ! Z'aimez quoi ?
- Quelque chose de plus distingué.
- LE PETIT BONHOMME EN MOUSSEUUUUH !
- Ouais. Elle est très distinguée. C'est sûr.


Plutôt gaie, vu qu'elle était une fois de plus bourrée, elle s'efforça de grimper sur l'estrade. Hilare, elle s'y reprit à quatre fois et finit par lever les bras en signe de victoire.

- VICTOIREUUUH POUR LE PEUPLEUH ! Je poste une annonce, hein, tiendez vous prêts, dès que c'est fait on joue à un deux trois soleil. Attentioooon !


Citation:
Peuple de Touraine !

A tous ! Voisins, visiteurs, voyageurs !

Nous, Pierre du Val de Loire, Duc de Touraine, suite à l’insécurité de nos routes, suite à un afflux de merdaille, suite aux événements passés dans différentes provinces du Royaume de France, afin de protéger notre Duché et ses habitants, déclarons la fermeture de nos frontières en ce prime jour de juin de l’an de grâce quatorze cent cinquante-huit.

Faisons savoir que les non-Tourangeaux, déjà présents sur notre sol, auront deux jours à compter de l’affichage de ce texte pour demander une autorisation de séjour ou un laissez passer.
Dans deux jours, toute personne non Tourangelle ET/OU non autorisée à séjourner, encore présente sur notre sol, sera passible de poursuites judiciaires au meilleur des cas. Si ces dernières rencontrent nos armées, paix à leur âme.

Faisons savoir que toute personne souhaitant entrer sur nos terres devra avoir obtenu au préalable, un laissez-passer auprès du prévôt, du capitaine ou de nous même, nous trois seuls ayant le pouvoir de délivrer droit de passage. Il va de soit que toute personne non autorisée à traverser ou à résider sur nos terres encourt un procès

Faisons savoir que toutes les personnes circulant sur nos terres sans avoir reçu aval des autorités compétentes, le feront sous leur seule responsabilité, et que nul remboursement ne sera versé dans le cas où nos armées les écorcheraient.

Nous conseillons aux Tourangeaux d’éviter tout déplacement, surtout en compagnie d’étrangers, et de se tenir informés auprès de la prévôté ou de leur bourgmestre, sur toute mesure qui pourrait être prise pour assurer la sécurité de leur ville.

Nous tenons aussi à mettre en garde les petits malins qui voudraient nous duper, en emménageant directement en arrivant sur notre sol, nous détenons la liste de nos sujets, de ce fait, si vous tentez le diable, vous serez immédiatement mis en ennemi de nos armées en plus d’être mis en procès.

Toute personne Tourangelle, profitant de cette situation pour se révolter contre une mairie ou contre le château ducal encourt un procès pour haute trahison, toute personne disposant d’une autorisation de séjour ou d’un laisser passer qui en fera de même sera mise dans le même sac.

Enfin, et ce dès parution de se texte, tout étranger n’ayant pas d’autorisation de séjour ou de laissez-passer ne pourra pas faire de halte en la ville de Tours, notre capitale, faute de quoi, elle risquerait fortement d’être passée par les armes à son arrivée en ville.

Que la nouvelle soit répandue en nos terres et au-delà.

Fait à Tours
Le Prime jour du mois de mai de l’an de grâce quatorze cent cinquante huit.
Pierre du Val de Loire, Duc de Touraine




- UN DEUX TROIS SOLEIIIIIIIIIIIIIL ! J'vous ai vu, vous avez bougé !
- Dame, vous avez encore confondu le devant et l'arrière du panneau d'affichage. Y'a personne là, ils sont tous devants.
- Ah ? Ben euh... J'le savais, c'était pour voir si vous suiviez. Donc ohéééé tous ! Je vous informe que la Touraine ferme ses frontières. Oué, comme j'vous l'dis, y'a plus d'saisons. Bref, ils ferment et ils poutrent les non autorisés. Donc qu'est-ce qu'on fait dans ces cas là ?
- On râle ?
- Ouais, aussi, ça je le fais souvent. Mais la bonne réponse était : "on-demande-une-autorisation-au-prévôt-avant-d'entreeeer". Allez, on rejoue ? Un deux trois, SOLEIIIL !
- Vous êtes toujours du mauvais côté du panneau vous savez.
- Crotte.

_________________
.mahaut.
- On aurait pu créer des marches quand même. Ce serait plus simple.
- Bah... De toute façon je n'en aurai plus besoin. Hissez-moi là haut.


Tirant la brune par le bras en ne faisant même plus attention à ses remarques quant à sa brutalité, Anatole lui installa un siège en plein milieu.
Elle s'y installa et regarda la foule en bas. Oui enfin les gens qui passaient, quoi.


- Bonsoir à tous.
- Bon, y'a qui qui ferme ses frontières cette fois ?
- Ah ben il paraît que l'Alençon est fermé, mon brave, mais je ne viens pas pour ça.
- Germaine ! Planque les bouteilles !
- Donc je disais Bonsoir à tous ! Je viens vers vous ce soir pour vous dire au revoir.
- A demain, on s'appelle !
- Non, Robert, non. Je viens d'être démise de mes fonctions de chancelière. Donc je ne reviendrai pas sur cette estrade. Je venais vous en informer. Je ne sais pas si mon successeur prendra la suite de ce panneau. Je tenais donc à vous saluer une dernière fois. J'ai tenté de redonner vie à la chancellerie, du moins ai-je fait de mon mieux. Les caves sont vides, certes, mais je ne m'en fais pas. Bien bah voilà, j'ai dit ce que j'avais à dire...
- Mais... Vous n'allez pas nous crier dessus ?
- Ben non, pourquoi ?
- On s'était presque habitués...
- En taverne, Robert, en taverne je le ferai toujours. Germaine ! Faites donc voir ce que vous avez à la main ! Anatole, aidez-moi à desce... SANS ME POUSSER, IMBECILE ! J'vous jure... on n'est pas aidés...

_________________
Voir les informations sur ce RP <<   1   >>
Copyright © JDWorks, Corbeaunoir & Elissa Ka | Notes de mise à jour | 2008 - 2014