Informations et commentaires (0)<<   <   1, 2, 3, 4, ..., 6, 7, 8   >   >>

[RP] Grand Bal de la COBA: Bal de la fête des morts

--Bloodyschwein
Bal de la fête des morts! Faut faire dans le macabre!

Soit! Puisque ce matin mon cochon est passé de vie à trépas, rendons hommage à sa mort!


Le bonhomme utilisa tout ce qui ne pouvait se vendre. Os et dents furent sculptées, les poils et couennes furent cirés. Même les oreilles furent mises de coté. Il prit un long moment pour confectionner le tout.

Ah bah non, Pépère! On va te reconnaître! Du maquillage, il te faut du maquillage!

Du saindoux mêlé à de la cendre fut enduit sur la peau apparente.
A d'autres endroits, c'est le sang du goret qui donnait un air inquiétant.

Héhéhé! Tout est bon, dans le cochon!

Pour les pieds, pas besoin de modifier, ils étaient noirs naturellement, suffisait de ne pas les laver.
Et qui irait le reconnaître juste en regardant ses pieds?

Enfin, pourvu qu'il ne pleuve pas!

C'est ainsi accoutré, qu'il fit le chemin jusqu'à l'entrée du bal.

Bloodyschwein! Celui devant qui, l'Ankou se met à genoux!

Il lança un rire guttural pour appuyer sa présentation.

Il est, parait-il, à boire, à manger et à danser ici! Suis-je assez repoussant pour que vous acceptiez à cette sauterie?

--Scarabouille
Quand j'avais entendu parlé d'un bal en Gargotte, ni une ni deux.. le temps de se préparer comme il faut, poudrage et maquilleries, Hop ! nous voilà.. Un seul défi en tête - Mais qui donc, me reconnaitra ??
À l'accoutrement, il me fallait un surnom. Ce soir, je suis
Scarabouille !



[Entrée de la salle de bal]




OOuuhhhouuu ! Hihiiii ! OUuuu. Mais il y a du monde ici ! et tous plus hideux les uns que les autres ^^ hum hum.. quel délice !

Scarab' se tourne et croise les regards.. Chacun ne sachant comment aborder la chose. Grimacant, Scarabouille lancait régulièrement sa langue à la facon d'un serpent..

Bonjour tout le monde !!
Femmes de peau de bête et fantomatique enfumeur enfumé le regardaient avec des glaives dans les yeux.. C'est vrai que c'était un bal COBA.. un repère de crèves-ventres quoi..

Il avanca vers une salle sur la droite.. Il pouvait y entrevoir des pommes se roulant dans la farine..


Oullaa ca sent le traquenard !

Scarabouille déambulait en agitant parfois les mains pour accompagner ses grimaces convulsives..

Bon, c'est où qu'on boit ?
--Angelica.
Une dame simple qui avait besoin de se divertir, de passer le temps et de boire un verre aussi, celà ne lui fera pas de mal.

C'est de sa tenue aussi noir que la nuit avec un masque qui couvre son visage en entier qu'elle décide de s'y rendre, ne sachant si telle est sa place en ce lieu mais rien ne vaut de nouvelles rencontres.

Elle s'avance dans cette pièce sombre pour y voir dejà beaucoup de convives, finalement c'était peu être pas une bonne idée. Léger haussement d'épaule pour se diriger par la suite au bar afin de prendre un rafraichissement et surtout s'amuser à voir qui se cache derrière toutes ses personnes.


--_apocalypse_




Bienvenue à vous qui dans les airs vous déplacez sans bruit , bienvenue à notre fête des morts

La furie semble s'amuser de la fumée qui l'entoure, passant ses doigts dans les volutes, tandis que l'autre, demeurée en arrière, le fixe longuement.

Sans un mot en réponse, le spectre glisse de quelques pas dans la salle tout en balançant subrepticement l'encensoir.

Quelques instants plus tard, l'Apocalypse se retrouve face à une créature des plus...attractives. La démarche souple, un déhanché léger, plein de promesses, elle salut les invités d'une voix ensoleillée.


Seignors et Mesdames,
Je vous souhaite bien le bonsoir.
Je suis Reyne.


Alors qu'elle prononce ce dernier mot, son regard dévie pour plonger en direction du sombre capuchon. Et pour n'y rien trouver qu'un gouffre de noirceur, comme les autres. Une fois de plus, il ne bouge pas. Mais, contrairement aux autres, les yeux qui l'observent se font amusés, même rieurs, comme si la courtisane lui réservait quelque chose.

Ces yeux ne sont pas sans lui rappeler quelqu'un...Tout comme ce petit quelque chose dans les gestes, raffinés. Au fond de la capuche, le visage se surprend à sourire.

De nouveaux participants pénètrent les uns après les autres. Certains, comme le couple de masques, partent sur la piste de danse. Le capuchon se tourne lentement pour les suivre de son regard manquant, puis retombe sur la mystérieuse prédatrice. Elle n'a pas cessé de le dévisager. Et s'approche, froufroutante, précédée de son éventail.


Seignor

Pas de réponse. Pas même un geste, si ce n'est l'encensoir qui gravite doucement autour de sa chaîne, libérant son halo grisâtre. Elle se plie délicatement dans une révérence toute en dentelles et décolleté plongeant. Là encore, une impression de déjà vu... Elle semble vouloir profiter de l'inclinaison pour mieux y voir un visage, mais, dos aux chandelles, aucune lumière ne filtre.

M’accompagnerez-vous pour cette danse ?

Va-t-il enfin laisser filtrer sa voix ? Très loin, au fond, une voix exprime frêlement une mise en garde.
Et puis, comment rester recroquevillé tout en dansant...

Au bout de quelques secondes d'immobilité spectrale (à se demander si l'ombre avait entendu la question), un bras s'écarte lentement en direction de la piste, tandis qu'un buste s'incline de manière impersonnelle, invitant la courtisane à s'avancer.

Apocalyspe la talonne de près, après s'être débarrassé d'un mouvement fluide et discret de son bouclier et de l'encensoir fumant, posés à terre le long d'un mûr.
Un mûr où, bien que l'ombre ne l'aie remarqué, trône une gargouille immobile. Une gargouille qui risque sous peu la crise de toux...Les minutes suivantes diront à quel point elle tient à se fondre discrètement dans le décor.

Mais déjà, les deux danseurs se font face, immobiles, non loin des musiciens.

Une main gantée saisit une main dentelée, tandis de l'autre se pose derrière la fine hanche. Au regard de la courtisane répond un puits sans fond duquel s'échappe quelques dernières volutes sombres de fumée.

Et l'ombre s'élance doucement mais fermement, emportant avec elle la mystérieuse Reyne dans une danse langoureuse. Lancinante. Inquiétante.



--Reyne

______________________________________________________________________

Imperturbable derrière le fard qui lui couvrait le visage, elle dévisage toujours cette ombre qui garde sa part de mystère. Impossible d’apercevoir ne serais-ce que la courbe d’un menton sous ce capuchon. Il semble hésitant, elle s’en amuse. Qu’a-t-il a cacher. Tout sans doute. Elle le connait et ne peut que sourire d’avantage en jouant rôle de courtisane élégante. La musique envahie la pièce avec une douceur apaisante. L’invitation semble ne pas l’avoir vraiment intéressé.

Elle a trouvé de ces chaussures qui lui font une taille plus haute, lui meurtrissant les pieds d’une façon étrange. Elle n’en a pas l’habitude. Et puis enfin il s’écarte, les bras invitant à prendre la direction de la scène où le jeu devra se poursuivre. Une nouvelle révérence, fixant implacablement le trou béant, le nant de son costume. Il l’a reconnue ? Peut-être. Son masque et son voilage ne peuvent cacher les traits de ceux qui la connaissent le mieux. Pourtant un doute persiste.

Elle avance, voluptueuse, elle n’en fait pas trop. Elle s’arrête à l’endroit propice, c’est si distrayant cette situation. Un nouveau sourire, une pointe de moquerie peut-être quand sa main se place sur l’épaule de l’homme, alors que la dentelle de l’autre gagne la main qui lui est offerte.

Se rapprochant du corps plutôt massif sous son costume, elle entame des pas de danse, glissant langoureusement avec lui dans une étreinte qui en d’autres circonstances aurait été déplacée. Elle virevoltait au rythme de la musique imposée par les musiciens, il y avait quelque chose d’inquiétant à cette danse, un sentiment de danger.

Elle ne quittait pas son regard, derrière le léger voile et le maquillage qui la couvrait. Il lui parut bien léger alors son costume.
Plus dangereusement encore, elle approcha son visage de la capuche, n’y voyant toujours rien, elle souriait d’un air de plus en plus rieur, les rieux bien rivés sur l’endroit où auraient du se trouver les siens, sur ce vide étrange. Et puis ouvrant à nouveau l’écrin pourpre de sa bouche.


Seignor…

Elle laissa en suspens. Sa respiration n’était pas altérée par la danse, mais elle sentait que le corsage était serré, étroitement, laissant un jeu délicat de courbe à chacune de ses inspiration.
D’un ton bas elle ajouta


Vous avez les épaules bien larges pour une ombre…


Fascinant ce face à face, délectable. Elle se riait de lui, juste un peu, assez pour entretenir le jeu, le mystère.



____________________________________________________________________
--Fairy_dubh





ENTREE SALLE DE BAL


Le couple était entré, sa voix grave et celle , sarcastique de Bais ainsi que leurs paroles ne les avaient pas assez effrayé , tant pis , qui sait ce qui arriverait en cette soirée étrange où les anciennes coutumes ré-émergeaient pour quelques heures

Samain , cette fête un peu hors du temps de la lumière à l’obscur, marquant le passage d’une saison à l’autre, du clair au sombre
Sombre comme le visage de l’ombre qu’elle avait finalement libérée après avoir joué avec les volutes de fumée , fixant de ses yeux de sorcière l’insondable et cette fluidité étrange

Le temps d’ouvrir les portes de la salle à ceux qui étaient les premiers , de voir que Pol avait prit en main le buffet , elle la suivit des yeux , intriguée par son mutisme, serait ce que sa voix aurait été par trop reconnaissable ?
La courtisane dont elle avait admiré et la robe de dentelle et les vers lorsque Bais l’avait accueillie , semblait en tout cas , captivée et s’en approchait d’une démarche ondulante , mettant en valeur la grâce de ses mouvements , lui répondrait-elle ?

Elle sourit , la soirée serait longue elle aurait le temps , pour la prendre , en fée noire qu’elle était , dans ses rets et percer ce mystère .

Un bel ange noir la frôla et elle frissonna un peu comme sous un souffle glacial hummm joli costume , faudrait qu’elle lui demande aussi comment il réussissait ce tour de force de refroidir l’atmosphère autour de lui, ce pourrait être utile en été ^^

Bien ,il ne fallait quand même pas s’attarder , elle rejoignit Bais alors qu’un couple approchait , Ange et Démon ? l’un à la lance ensanglantée , l’autre dont l’épée dans la nuit brillait de cet éclat dont les légendes disent qu’elles ont été forgées par les elfes
Il la leur présentait dans ses paumes ouvertes , comme une offrande


Bonsoir est ce bien ici qu'il y a le bal des morts ???

C’est bien ici, Ange du mal

Quelle belle offrande as-tu là , essayerais tu par ce geste place de choix auprès d’une fontaine d’hypocras gagner pour toi et ta compagne ?


Tout en le fixant , d’un geste vif elle saisit l’arme étincelante , plaisir auquel elle ne résiste pas , élève l’acier à hauteur de son visage , accrochant ainsi les rayons lunaires qui en font miroiter le fer , elle en apprécia la texture et le poids

Belle arme et ………………beau cadeau

Un rire sarcastique ………………….un silence qu’elle s’amuse à prolonger , regarde Bais d’un air complice , lance l’arme à sa compagne que celle-ci rattrape adroitement

Ils ont gagné au moins le droit d’entrer, et un ange du mal sans acier ne serait_il pas comme un tonneau sans vin ? ^^

Pour l’arme , elle laisse Bais en décider car d’autres ombres s’approchent

Suis-je assez repoussant pour que vous acceptiez à cette sauterie?

Toise l’arrivant d’un air sombre , évalue le costume , pourquoi a - t –elle tout à coup une envie subite de saucisse et jambon ? sans doute son état

Vous en avez le droit , cependant
Prenez garde Bloodyschwein
Aux féroces appétits des morts
Et à ceux bien réels des vivants
Entrez entrez Bloodyschwein
Et voyez quel va être votre sort


Entrez entrez Scarabouille
Entrez tous , entrez dans la danse
Que la fête , notre fête commence

AHAAHAHAHAHAHAHAAAHAAHAHAHAHA


______________________________
--Scarabouille
Scarabouille avançait vers les rafraichissements alors que derrière lui, les premiers couples entamaient les premiers pas sur l'espace de bal..



[Dans la Salle de Bal ]


En s'avançant, il arriva au bar en même temps qu'une femme au masque. Il rit en se disant que c'était bien drôle de se balader comme ca, prendre une autre identité, faire comme si on était un autre, et croiser les personnes qu'il connaissait peut être sans les reconnaitre..

En s'approchant d'--Angelica., le sourire fou au visage..


Je peux vous offrir un verre ? Je vais justement m'en procurer un !



Derrière lui la grande femme à la peau de bête les invitait à danser..
--Enigma.


|Entrée du bal]

La COBA avait organisé le bal des morts et La jeune femme avait vu là une occasion de s'amuser en toute impunité. Sans hésitation, elle s'était mise à la recherche d'un déguisement adéquate, qui lui correspondrait. Celui-ci ne cachant pas assez son visage, elle chaussa donc un loup avant de pénétrer à l'intérieur de la salle.

Les convives y étaient déjà nombreux et elle s'arrêta un instant les observant tour à tour, tentant de déceler les premiers indices qui lui permettraient de démasquer les visages camouflés.

Un sourire aux lèvres, son loup sur les yeux, elle s'avança saluant tout un chacun d'une légère inclinaison de la tête. Elle ne souhaitait pas parler, ne voulant pas dévoiler plus que nécessaire qui elle était.

Ce soir.... elle était énigma, la jeune femme à l'élixir étrange .... En effet, elle avait dans une petite bourse attachée à son poignet, une fiole contenant un liquide d'un orange particulier .... qui s'y risquerait ?

Enigma poursuivit son inspection de la salle de bal tout en se dirigeant vers le buffet où déjà quelques uns se désalteraient.
--Gargola




[Salle de Bal]


Peu à peu les invités masqués arrivaient. Elle, n'avait pas besoin de masque, son visage étant recouvert d'une autre façon, qui elle l'espérait serait une cure de jouvence pour sa peau délicate. Autant joindre l'utile à l'agréable. Enfin agréable, elle espérait tout de même ne pas finir par avoir quelques démangeaisons.
Elle continuait à observer, les yeux mi-clos, remarquant quelques couples et se demandant s'il pouvait s'agir d'indices pour trouver plus aisément qui se cachait derrière les masques ou bien si c'était au contraire une façon volontaire d'induire en erreur.
Tiens, voilà un bien curieux encapuchonné qui vient déposer, pas trop gêné, presque à ses pieds un attirail bien trop encombrant pour la danse : un bouclier et ce qui lui semble être un encensoir à la vue de l'objet et de la fumée qui s'en dégage. Effectivement, l'odeur confirmait, mais elle avait connu pire, hélas d'ailleurs. Elle était bien décidée à ce que personne ne trouble d'une façon ou d'une autre sa tranquillité. Pour le moment, elle tenait bon.
Elle remarqua cette femme, masquée elle aussi, qui avait accrochée au poignet, une fiole contenant un liquide orangé qui l'intriguait, se demandant ce que cela pouvait bien être. Il lui faudrait en savoir plus afin d'assouvir sa curiosité.
Mais, la première chose qu'elle avait remarquée, était le somptueux buffet qui avait été dressé, ne pouvant s'empêcher de loucher sur celui-ci. Elle avait toujours préféré lors des bals, le plaisir de déguster des mets délicats, à celui des danses endiablées. D'ailleurs, elle s'amusait à l'idée qu'avec un tel accoutrement, il était bien peu probable que l'on vienne l'inviter à danser.




[Edit pour cohérence]
--Jack_o_bar





[SALLE DE BAL , LE BAR , mais non pas le BAR ...le BAR ]

quoi? j'fais de la pub là ? arfff ça fera 100 écus , comment pas le droit ?? pfff ... bon hé , ça fait quand même 100 écus hein ? ^^



[SALLE DE BAL , au Bar ]


LA classe , un buffet pour lui tout seul, d’un bout à l’autre une guirlande de verres que les invités n’auraient plus qu’ à prendre pour se rendre aux fontaines d’hypocras , à moins qu’ils ne veuillent plutôt une pinte de bière
Car si un vin épicé sucré au miel n’était pas désagréable , fallait bien le dire , rien de valait une bonne choppe bien fraiche pour désaltérer

Derrière lui les fûts s’alignaient , s’agirait plus qu’à y faire remplir les cruches par le p’tit apprenti qu’on lui avait assigné . Lui se contenterait de rester sur place et de remplir les verres , tout en se réservant le temps d’en siroter un aussi
Ben oui, fallait bien s’assurer qu’il servait pas n’importe quoi, respectueux du client moi m’sieur

ouais , il s'était vraiment choisi le bon coin

Sauf que …… sauf qu’il avait bien failli ne pas pouvoir et tout çà par la faute de la veille là bas qui avait pris en charge l’intendance , même son bar à lui , ahhhh les femmes , surtout celle là, j’vous jure

Il était arrivé en costume noir, noeud paps


hein ? ……………


Ça n' existait pas à l’époque

comment ? parlez plus fort

ça n' existait pas à l’époque

quoi ? j’entends rien , comment j’suis sourd

ça n' existait pas à l’éPOQUEEEEEEEEEEE

hééééééééééééé , ça va pas d’crier comme ça , j’suis pas sourd , et puis j’vous rappelle que c’est un bal costumé un peu, un p’tit peu hein ? BIZARREEEEEEEE , z’avez pas remarqué ????

Donc, je reprendddssss...........



il était arrivé classe et v’là qu’elle lui avait collé une baudruche blanche sur la tête , ça fera tout Jack qu’elle avait dit


jack ? quel Jack ? moi j’suis l’ tristan , et puis comment voulez -vous que je boi…… heu goûte pour être sur que le vin que je servirai sera pas aigre ou la bière pas rance , la bouche , elle est toute cousue

c'est qu'il y va de la renommée de votre fête , que dis je ..... de la COBA ..... du BA ............


et bien vous n’avez qu’à y faire un trou et y mettre une paille

une paille ………….pffff , en plus pour la bière , elle savait pas le résultat qu’ça faisait elle , il avait pas envie de faire une mauvaise chute et de s’retrouver en bière , non pas dans l’ tonneau quoique…… non en bière , les planches quoi

pas un trou mais une entaille qu’il avait fait

Et puis les premiers étaient arrivés et deux s’étaient tout de suite diriger vers son coin, ahhhhh des connaisseurs



j’vous sers quoi ? y a des fontaines à hypocras à moins qu’une bonne chope vous tente , mais j'ai aussi des liqueurs, des eaux de vie ...........

--Le_soleil


Un nouveau couple fit son entrée dans la salle de bal à la suite d'autres couples ou des personnes seules mais toutes revêtaient un costume des plus intéressant révélant personnalité ou simplement envie d'être différent de la vie habituelle.

Le Soleil et La Lune firent donc leur entrée au sein du bal de la COBA après avoir laissé leur identité à l'entrée comme il était convenu.

Les costumes étaient tous neufs, venant tout droit d'une province italienne d'où il revenait pour une affaire familiale.
Il les avaient trouvés très beaux et parfaitement adaptés pour cette soirée assez spéciale.

Tenant la main de sa Lune, il avança dans la salle et observa le magnifique buffet préparait pour l'occasion.
La musique également était là et quelques couples dansaient déjà entraînés par les mélodies des musiciens.

Regard amoureux vers sa douce caché par le masque et il l'entraîne effectué quelques pas oubliant tout le reste.

--Gargola




[Salle de bal]



De nouvelles arrivées : un homme élégamment vêtu mais avec une drôle de tête, s'activant à remplir des verres.
Puis un couple masqué, vêtu d'étoffes aux couleurs chatoyantes.
Tout à coup, elle eut une terrible envie d'éternuer, la fumée de l'encensoir lui chatouillant les narines.
L'encapuchonné était déjà bien loin, occupé à danser avec une belle dame tout de noir vêtue. Elle les observa un moment, faisant bien attention que leurs regards ne se dirigent pas vers elle, puis, elle fît quelques pas en direction du buffet et se saisit d'un verre.
Retournant vers le mur, tout en veillant à ne pas être repérée, elle versa le contenu du verre sur l'encensoir dont la fumée cessa de s'échapper et cacha le tout entre ses deux pieds, recouverts par son long vêtement et reprit sa place dos au mur, comme si de rien n'était.




--Angelica.


Dans ses songes, portant son verre à la bouche, n'ayant pas vu un homme qui s'approche d'elle avec une véritable tête de fou.

Une demande....un sourire avec un hochement de la tête, posant son verre sur la table


Se sera avec grand plaisir, et vous êtes ?
--Bloodyschwein


De l'entrée au buffet

Des qui dansaient, des qui buvaient. « Bloodyschwein » hésitait. N'ayant pas de mystérieuse et effrayante inconnue à ses côtés, il cherchait celle qui serait la plus horrible à faire danser.

Bon, pas séparer, les couples, çà porte malheur!
Et alors, qu't'en à fichtre, ce soir?
Ben oui, mais non!


De dépit, il se rabattit sur le buffet, juste à côté de la fontaine à hypocras.

Bonne idée çà l'hypocras, couleur rouge sang et saveurs épicées!

Un gobelet bien rempli à la main, il veillait à ne pas trop s'approcher des flammes.

Manquerait plus que le saindoux ne prenne feu! Déjà qu'il fait chaud sous cet accoutrement!

Un personnage l'intrigua.
Homme? Femme? Difficile à savoir! Le maquillage était fort réussi. On aurait dit de la boue d'argile grise. Cet invité là serait tombé dans sa soue à cochon qu'il n'en serait pas sorti différemment.

Quand il vit cet être mystérieux verser secrètement, le contenu de son verre sur l'encensoir d'un danseur, cela l'amusa fort.

Encore un qui craint le feu!

Alors, il vida son gobelet se le re remplit et en saisi un autre qu'il alla porter au mystérieux pompier de service.

Un autre verre? Il est sans doute d'autres départs de feu à craindre!

Bernadotte
Le Brigadier arriva dans la salle de bal en tenue de cérémonie. Le bal battait son plein, Bernadotte pris une chope de bière, s'accouda au bar en regardant la foule à la recherche de gens de sa connaissance
_________________
Voir les informations sur ce RP <<   <   1, 2, 3, 4, ..., 6, 7, 8   >   >>
Copyright © JDWorks & Elissa Ka - 2008