Afficher le menu
Information and comments (0)

Info:
Unfortunately no additional information has been added for this RP.

[rp] Une histoire de ferrailles Di...

Ka_devirieux
Citation:
Nous, Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné,

Ayant eu vent de ces faits,
Sommons immédiatement le Commissaire au Commerce Nopus, de libérer sa compagne de la ceinture de chasteté dont elle est affublée, car cette dernière commence à rouiller.

Nous saluons la vertu dont ils font preuves, mais le mariage et la Foi Aristotélicienne nous semble plus propice à veiller sur le bien de cette union.

Si toutefois le Messer Nopus refuserait d'obtempérer, nous nous verrions contraint à lui faire porter également une ceinture de chasteté masculine, et pour éviter tout conflits confisquerions les clés de ces dites ceintures.

Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné.


Faict à Dié le 09 Janvier 1459

_________________
Nopus
Citation:
Votre Grace

Me dire que vous avez appris cela par hasard, alors que plusieurs habitants me rapporte qu'elle et vous, vous rapprochiez et veillez ensemble en taverne, alors que mon absence ne peut être expliqué que par mon travail acharné pour piloter votre grande barque qu'est le duché, pourrait encore passer...

Que vous ayez ensuite le toupet d'user de votre position pour m'imposer de la lui ôter, sous le faux prétexte d'un oxydation, qui n'est pas avérée je le précise, m'ennuie en revanche beaucoup plus.

Je tiens à vous informer s'il l'es nécessaire que j'aime ma fiancée, et que de mon vivant, jamais je n'accorderez le moindre droit de cuissage, à un rustre bucherons mal embouché, aussi haut placé soit il!

Il est par ailleurs fort regrettable que ce dont je me doute ait faillit se produire, et je peux vous promettre que je la corrigerais comme il se doit.
Je lui rappellerais son engagement envers moi à coup de ceinturon, ce qui me semble être le litige le plus approprié pour une affaire de ceinture.

Sauf tout le respect que je vous dois donc, je peux d'ors et déjà vous dire que jamais je ne lui retirerais cette ceinture avant le mariage, et encore moins pour vous. Mais je vous remercie de m'avoir ouvert les yeux sur son caractère volage, et vais envisagé de la lui laisser bien au delà de nos noces. On ne sait jamais, un gros barbu pourrait encore essayer d'user de son petit pouvoir pour compenser la laideur qui l'empêche de se trouver une femme à lui.



_________________
Raithuge
Citation:
A Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais Dauphiné,

Salut et Paix!
Ayant depuis plusieurs année accéder à la noblesse, et de par mon parcours à travers le royaume, surtout depuis mon accession au Louvre en tant que secrétaire d'Etat, je me permet de vous soumettre une loi qui n'existe toujours pas en notre noble duché.

En effet, il est de coutume, que nous, les nobles, ayons droit de cuissage!

Or, cette us n'est pas usité en Lyonnais Dauphiné, ce que je trouve comme étant une aberration, pour nous, duché abritant le dauphin à la couronne!

C'est pourquoi, je vous demande de mettre en application cette coutume par un premier exemple, tout en l'inscrivant dans le coutumier, et ensuite, que nous, nobles de ce duché, puissions enfin exercer ce droit, sans honte et caché de tous.

Je vous remercie de prendre en considération ma demande, dont je pense qu'elle ne vous laissera pas indifférente.

Bien a vous,
Raithuge,
Seigneur de la Vallouise,
Secrétaire d'Etat du Lyonnais Dauphiné,
Commissaire aux mines sous la gouvernance de Ka Devirieux

_________________
Somica
Citation:
A Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais Dauphiné,

Votre Grasce,

Comme souhaité j'ai essayé de prendre mesure du fruit de mon aimé pendant son sommeil. Mais fort contrarié, dès que je m'approchais, il remuait en tout sens, impossible d'en faire un moule...Je me suis donc résignée a prendre mesure avec mon pouce...a première vue je dirais un bon deux pouces et demi. Je vous laisse contacter un bon tisserand pour la confection de l'objet si cela s'avère nécessaire. Sinon celle ci pourra toujours servir de modèle pour les nobles hommes de notre duché, permettant ainsi bien moins d'enfants conçu hors mariage.

Mes respects dévoués.

Somica

_________________
Pouilleux
Citation:

    A Raithuge Authieux, Seigneur de la Vallouise,

    Mon ami, salutations !

    On m'apprit récemment que tu avais quelques soucis légaux pour appliquer le droit de cuissage sur tes terres. Tu demandais, à ce que l'on m'a raconté, au Gouverneur, que le ce privilège que nous avons de coutume soit consigné dans le corpus.

    Je paniquai d'abord, croyant que notre loi interdisait de profiter de la beauté de nos sujettes, et me préparai à faire enlever ou tuer un bon nombre de jeunes filles sur mes terres, afin d'éviter qu'elles puissent me dénoncer.

    Mais, lisant et relisant notre coutumier, je constatai que le droit de cuissage n'est pas interdit. Or, tu sais comme moi que ce qui n'est pas interdit est autorisé.

    En conséquence, je te prie de jouir comme tu le voudras des services de la jeune pucelle qui t'aura porté cette lettre.

    Bien à toi,
    Antoine de Sevillano

--Le_justicier
Lettre ouverte à tous les Lyonnais Dauphinois

Citation:
A vous les petites gens! Mari, Père ou femme qui ne veut être souillée.
Il parait que les nobles, trop gras et couperosés par leur excès, n'arrivent pas à trouver de compagne. Sans doute lassés par les amours tarifés, ils veulent maintenant s'en prendre à vos femmes et vos filles. Si vous ne voulez pas qu'elles sentent leur haleine fétide sur leur sein réagissez!!!
Tous à Lyon! Que l'on fasse tomber ce chateau, tour de Babel d'esprits corrompus et vicieux! Qui ne pensent qu'à leur plaisir et se vautrent dans la fange. Voulez vous continuer à vivre comme des serfs? Pour que nous restions un peuple fier et libre et pour que cela cesse!

Tranchons leur la tête!
Ka_devirieux
Citation:
Au Messer Commissaire au Commerce Nopus,

Messire conseiller,
Tout d'abord je tiens à vous rassurer sur le fait que nul intention de cuissage ne m'habite envers votre compagne, et pour preuve ma promise fûst-elle présente lorsque j'ai appris la condition de la dame Somica. Ce qui devrait somme toute également vous rassurer quant à ma condition avec la gente féminine suite à vos quolibets.

Concernant la rouillure, je vous concède n'avoir pas verifié personnellement de son état mais avoir accordé ma confiance en la parole de la Dame Somica. Toutefois, si vôstre compagne l'accepte, et par acquis de conscience, nous pourrons faire constater l'état de cette ceinture par les médicastres de l'Hôspital du Pont du Rhône.

Néanmoins, je me dois de vous informer qu'au vu de vostre refus, nous nous voyons contraint de confirmer notre commande faite aux forges ducales, c'est-à-dire une ceinture de chasteté masculine.

Dans nostre grande générosité et candeur, nous vous offrons tout de même une alternative qui serait de terminer l'accomplissement de vostre pastorale suivie de la promesse d'un mariage avec la Dame Somica.

Une fois bénie par le Très-Haut, ce dernier serait alors seul juge de vostre union et de ce qu'il s'y passe.

Si toutefois vos missives à venir se voient également aussi agressive, sachez que nous veillerons à ce que les dimensions de vostre ceinture à venir soient légérement inférieures à ce qui se devrait.

Cordialement,

Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné.


Faict à Dié le 10 janvier 1459


Citation:
Au Sire Raithuge, Seigneur de Vallouise et commissaire aux mines du Lyonnais-Dauphiné,

Sire Conseiller,
Nous avons bien pris note de vostre doléance, et désirons vous informer de ceci; au vu de nos lois actuelles, rien ne vous interdit d'user de ces coutumes sur les terres qui vous ont été baillées. En effet, vous êtes le seigneur sur vos terres, et tant que vous respecterez les lois de nostre corpus et les lois royales, il est totalement libre à vous d'agir avec les gens des terres de Vallouise tel que vous l'entendez. Précisons bien que ceci ne prévaut que sur le domaine qui vous a été baillé.

Néanmoins, si toutefois il vous tient à coeur que cet acquis soit enregistré et couché sur le vélin, nous suggérons alors de lancer une motion en nostre assemblée nobiliaire qui est plus à même de définir les droits, devoirs et privilèges de la noblesse que le corpus de nos lois.

Il est à noter que nous vous déconseillerions cette pratique si toutefois vous étiez marié afin de ne pas contrevenir au serment sacré du mariage.

Et afin de vous éviter de vous mettre en porte-à-faux avec les lois héraldiques, je me permets, en conseil, de vous rappeler cet extrait du Codex Levan qui régit les droits et devoirs de la noblesse en Royaume de France;

/SPAN>
Citation:
Un comportement exemplaire est attendu du noble, ainsi sont proscrits : le mensonge, le faux témoignage, le rapport erroné, la couardise, la flagornerie, la rodomonterie, l’adultère, l’ivrognerie, l’attaque de prisonnier désarmé, la témérité engendrant désagréments, le mariage avec un roturier, la pratique d’activités manuelles indignes du statut de noble.


Tant donc que vostre usage du droit de cuissage se fait en dehors de ces comportements, vous êtes donc libre de le pratiquer à Vallouise.

Cordialement,

Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné.


Faict à Dié le 10 janvier 1459











Citation:
A la Dame Somica, Maire de Dié,

Dame, nous avons pris bonne note des mensurations que vous nous avez fournie.
Sachez que nous avons reçu réponse de vôstre bien-aimé, et au vu de ses premiers dires, il s'avère que ces mesures nous serons utiles. En effet, ce dernier semble peu enclin à obtempérer à ma demande.
Je lui ai néanmoins laissé une opportunité qui serait de vous unir sous le regard du très haut et qui lui éviterait ainsi tout port de ceinture.

Cordialement,

Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné.


Faict à Dié le 10 janvier 1459


Alors que Ka venait de terminer ses courriers et les avait confié à un coursier afin qu'il les fasse connaître, l'on vint rapporter un placard anonyme qui avait été affiché en gargote.

Le Devirieux le consulta avant de lever les yeux au ciel en soupirant;
Et bien les abrutis qui s'inventent un monde sur des rumeurs sont légions...Attendez quelques instants...

Il reprit alors un parchemin et sa plume.

Citation:
A tous et toutes, Oyez ou lisez,

Nous informons par la présente que les rumeurs pour lesquelles la noblesse Lyonnaise et Dauphinoise se satisferaient à présent sur les femmes et filles de la Province ne sont que rumeurs et calomnies mal interprétées.

Nous avons en effet spécifié à un membre de nostre noblesse qu'il dispose du droit de cuissage sur ses terres. Ses terres ne sont donc pas celles du Lyonnais-Dauphiné en son ensemble, et le seul suzerain apte à pratiquer cette usage sur l'ensemble des terres du Lyonnais-Dauphiné en est le Gouverneur, ou un éventuel Dauphin.

Sachez également que nous avons fait promesse de mariage, et ne comptons donc pas mettre cette union future en péril avec la pratique du droit de cuissage.

Si toutefois le Seigneur des terres où vous résidez pratique cette usage et que vous n'y conssentez pas, il vous est libre à chacun d'habiter en nos villes tenues par un maire ou sur une terre d'un Seigneur marié ou non adepte de cette coutume.

Cordialement,

Ka Devirieux, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné.


Faict à Dié le 10 janvier 1459

Et il ajouta cette missive dans les mains du coursier. Vous afficherez celle-ci à la place de celle que vous m'avez rapporté..
_________________
Raithuge
Citation:

A Antoine de Sevillano,
Mon ami, Salut et Paix.

Je te remercie de ta condescendance face à ma déception. En effet, ne point voir dans notre coutumier que cet us n'est pas notifié m'heurte au plus haut point.

Cependant, comme tu me le fais remarquer à juste titre, tout ce qui n'est pas interdit est autorisé, c'est pourquoi je vais donc pouvoir recourir sans aucune honte à ce droit, car je puis t'assurer que lorqu'au Louvre, on te demande quelle est ta plus belle paysanne à offrir pour découvrir le terroir Dauphinois, une certaine gène s'empare de moi, ne sachant quelle paysanne fournir pour honorer cette demande.

J'avais certes pensé à la duchesse de Clérieux, étant connu pour ne pas porter de culotte, mais n'étant pas une paysanne, je ne suis pas sure qu'elle aurait acceptée...ceci dit, la bienveillante reste la bienveillante.....qu'en penses-tu?

Je te remercie pour la pucelle que tu m'as envoyé, elle était de premier gout, et je pense pouvoir venir en goûter d'autre du coté de Sinard si tu me permet toujours d’accéder à ta gentilhommière.

Mon ami juriste, reçois toute ma sympathie et cette vierge parisienne ramenée du Louvre.
Je prévois également d'organiser une soirée à Vallouise pour faire découvrir quelques spécialités ramenées de Paris par mes amis nobles et secrétaire d'Etat, tu découvriras des nouveautés de bouche et de souplesse incroyable.

Raithuge Authieux

Faict à Dié, le 10 janvier de l'an 1459


Citation:
A Ka Devirieux, gouverneur du Lyonnais Dauphiné,

Mon suzerain et ami, Salut et Paix!

Je prend note du fait que ma doléance vous préoccupe et du fait que vous y répondiez aussi rapidement.

Tout d'abord, je constate que vous avez le même référentiel que Messire Sevillano, notre bâtonnier et premier conseiller qui m'a fait la même remarque que vous, rien n'est consigné à ce sujet.

Concernant Vallouise, j'entend bien la restriction qui fait que mon droit de cuissage ne peut s'exercer que sur l'étendue de mon domaine, mais il me semble que rien n'est plus normal que cela. Je n'irai pas empiéter sur le droit de cuissage du seigneur voisin, sauf si évidemment il m'en fait profiter.

N'étant point marier puisque notre GML ne désire toujours pas me recevoir en sa demeure, je ne peux me permettre d'être même fiancé. C'est pourquoi, en tant que bon aristotélicien baptisé, je ne violerai aucun sacrement et resterai digne de la famille de Cristos.

Messire de me rappeler le codex Levan qui est en effet notre référence au niveau héraldique, je ne pense pas que le cuissage rentre dans "la pratique manuelle indigne du statut de noble", enfin je crois.. peux-tu me confirmer?

Quant à voir cette inscription sur notre coutumier, je vais aller de ce pas en notre assemblée nobiliaire pour soumettre cette inscription qui me semble être nécessaire pour en informer tout noble venant en notre duché.
De plus, j'en toucherai mot au futur intendant des collections ducales afin qu'il puisse nous dire si nos collections n'ont point traces de cuissage antérieur à nos générations....

Enfin, pour un duché qui va bientot recevoir des grandes chasses royales, ce qui veut dire, nombres nobles du royaume de France, j'estime que nous devons être en mesure, gouverneur, de fournir de la chair fraiche de nos terres afin de leur faire gouter nos mets locaux.. a moins que nous ne désirions passer pour de vulgaires paysans auprès de notre nouvelle Reyne.

Merci de prendre ma doléance autant à coeur mon ami, je retourne à mon ouvrage, le bourgmestre de Dié, Dame Somica m'a mandaté pour 4 chemises, et je dois t'avouer que cela me prend un peu de temps.

Ton conseiller,
Raithuge, seigneur de la Vallouise

Faict à Dié, le 10 janvier de l'an 1459

_________________
Pouilleux
Citation:

    A Raithuge Authieux, Seigneur de la Vallouise,

    Salutations,

    Je te remercie tout d'abord du fond du coeur pour cette ex-vierge parisienne qui était bien serviable et fort à mon goût. Il apparait que la vie dans la capitale est très propice à l'épanouissement des jeunes femmes, aussi ne manquerai-je pas d'y envoyer ma fille avec son précepteur lorsqu'elle sera un âge de trouver un puissant mari.

    Concernant notre amie de Clérieux, je ne pense pas qu'elle attire dans l'état actuel bon nombre de tes collègues. D'une part, comme tu dois le savoir, sa grossesse désormais apparente a largement altéré l'harmonie de ses formes. D'autre part, il est en effet avéré qu'elle ne porte pas de culotte - et s'en vante même. Or, je sais que certains hommes, dont je reconnais faire partie, prennent plaisir à assoir leur domination sur la femme en leur arrachant leur culotte, par quelque moyen que ce soit.
    Cependant, si tu tiens à profiter de la Bienveillante pour bien paraître auprès de tes amis parisiens, je te conseille de faire vite, avant qu'elle ne se retrouve mère et épouse. Il ne faudrait pas qu'un adultère vienne réussir là où l'Usurpatrice a échoué.

    Tu me vois maintenant impatient d'assister à la soirée que tu me promets, en espérant que la crême de la gente féminine de Sinard saura rivaliser avec les jeunes vierges parisiennes et d'au-delà. Je penserai à refraindre mes envies pour garder assez d'innocentes pour satisfaire les invités.

    La charmante jeune femme que tu m'as envoyée portera cette lettre, car j'ai considéré qu'il serait un crime de soustraire à la capitale une telle beauté qui lui appartient. Elle quitte cependant les bois sinardoux avec un petit bagage d'expérience, dont elle sera, j'en suis certain, ravie de te faire profiter.

    Très amicalement,
    Antoine de Sevillano


Citation:

    A Messer Nopus, Commissaire au Commerce,

    A toi, mon ami, salut.

    Ton aimée Somica m'a récemment appris qu'il était question de te faire porter très prochainement une ceinture de chasteté, et ce jusqu'à vos épousailles.

    Aussi, ces ceintures n'ayant pas pour réputation d'être très confortables, je me permets de te rappeler que je possède à Dié un métier à tisser, et que je serai ravi d'y faire travailler de mes gens pour te confectionner de quoi rendre cette ferraille plus belle à l'extérieure, et plus confortable à l'intérieur.

    Tu n'auras, si tu l'acceptes, qu'à me transmettre la taille que tu souhaites pour l'habit en question, ainsi que le coloris que tu verrais bien orner ton bassin.
    Sois sans crainte, je ferai venir pour toi le plus doux et soyeux des tissus qu'il m'est possible de trouver à bon prix. Il ne faudrait surtout pas que cela te démange.

    Bien à toi,
    Antoine de Sevillano


Citation:

    A Sa Grasce Arwel de Clérieux,

    Salutations !

    Raithuge m'a récemment parlé d'une soirée qu'il comptait organiser entre hommes robustes, virils et nobles. Pour l'occasion, il m'a signalé qu'il serait de bon goût de la part de chaque invité de venir escorté du jeune femme de ses terres, afin de faire profiter de ses charmes au moins l'un des autres convives.

    Or, je ne te cache pas que j'aime mieux garder les jolies jeunes filles de Sinard pour mon plaisir personnel. De plus, la famille m'en voudrait si leur soeur et leur fille se retrouvait emmenée sur d'autres terres.

    J'ai donc d'abord pensé à venir accompagné de ma fille. Mais, d'une part, elle est encore un peu jeune pour se faire dépuceler comme une gueuse. Et, d'autre part, une jeune femme qui n'est plus vierge a davantage de difficultés à trouver un époux de bon rang.

    C'est pourquoi je t'écris, afin de te demander si tu ne souhaiterais pas, par hasard, m'accompagner prochainement à une soirée entre gentilhommes sur les terres de la Vallouise.
    Il va de soi que tu devrais alors porter une culotte, pour paraître un peu moins disponible, et ainsi inciter davantage de convoitises de la part des différents convives.

    Qu'en penses-tu ?

    Bien à toi,
    Antoine de Sevillano
See the RP information
Copyright © JDWorks, Corbeaunoir & Elissa Ka | Update notes | Support us | 2008 - 2022
Special thanks to our amazing translators : Dunpeal (EN, PT), Eriti (IT), Azureus (FI)